You are currently viewing « David Boulanger, Série « Les Petits Indiens » » par Célia Ivoy-Lefrançois (Gravigny, France)

« David Boulanger, Série « Les Petits Indiens » » par Célia Ivoy-Lefrançois (Gravigny, France)

Atelier d’A – Espace Hubert-Lefrançois (Gravigny, France)

David Boulanger, Série « Les Petits Indiens » par Célia Ivoy-Lefrançois (Gravigny, France)

David Boulanger, Série « Les Petits Indiens ».

Par le portrait et l’autoportrait, David Boulanger explore et poursuit l’histoire de la peinture. « Pour peu qu’on s’attarde, au-delà du jeu sur les mots et les formes, il semble qu’on ait chez notre artiste, comme avec Satie (dont se réclamaient les surréalistes), une interrogation sur l’être, une quête de l’identité.

(…)

Loin de venir contredire [cette logique], l’art du portrait [est poussé] jusqu’à l’absurde, en limitant la représentation aux “à-côté” de la personne. Ainsi de la série des Cols blancs, chacun renvoyant à une profession qu’il doit suffire à distinguer : le Marchand d’art, le Trader, l’Avocat, le Journaliste. (…) La figure humaine n’est plus qu’évanescence, avatar, spectre, réduite à ce qui n’est pas elle mais seulement la forme qu’elle habite, à savoir ses vêtements. »

« Dès lors, qu’on ne prétende plus que Boulanger est un peintre figuratif : il est même le contraire puisque chez lui l’essentiel du tableau, c’est justement ce qui n’y figure pas. Par l’inquiétude qu’il exprime à travers cette aporie et sous couvert d’un humour volontiers caustique, son art est à l’évidence un existentialisme ; c’est donc aussi, en dépit de certaines apparences, un humanisme. » Frédéric Jonnet , Février 2010.

La série « Les Petits Indiens », triptyques, quadriptyques, cocktails sucrés ou acidulés, procède de cet humour, qui est parfois , selon certains poètes, la politesse du désespoir. Elle a été choisie pour se conjuguer, d’une part, avec les photographies présentées par Éliette Lelièvre dans l’exposition « Avec le Temps-Portraits », d’autre part, comme écho coloré aux performances de musique, danse, arts du cirque, lors du « ¡ Warning ! Festival d’A » du 19 novembre 2011 au 25 mars 2012, à l’Espace Hubert Lefrançois.

Célia Ivoy-Lefrançois,

¡ Warning ! Festival d’A : photographie & peinture / calligraphie-performance, (saxophones, accordéon, pianos, clarinette, harpe, flûte, violon, hautbois / danse / arts du cirque…)

Exposition « Avec le Temps – Portraits » du 19 novembre 2011 au 25 mars 2012 à l‘Espace Hubert Lefrançois, Gravigny.

Célia Ivoy-Lefrançois est chargée de développement culturel dans la ville d’Évreux, directrice de la galerie d’art contemporain La Cave d’Arts à Louviers et directrice du centre d’art Atelier d’A – Espace Hubert-Lefrançois (ALCA) à Gravigny.

À la croisée des esthétiques, ALCA propose des parcours artistiques singuliers et insérés dans les programmations régionales, nationales et internationales: Festival Normandie Impressionniste, Mois de l’Architecture contemporaine, Journées européennes du patrimoine, Rétrospective du peintre Gérard Fromanger, Années de la Chine et du Brésil… Ses activités se développent depuis 2011, à l’Atelier d’A – Espace Hubert Lefrançois, qui était un atelier d’architecte: expositions, spectacles, ateliers, conférences.
Entre 2003 et 2018: 15 ans = 105 artistes, 56 expositions, 25 concerts et spectacles, 20 conférences, tables rondes. Facebook

Galerie La Cave d’Arts
11 rue du quai
27400 Louviers

Atelier d’A – Espace Hubert-Lefrançois
128 avenue Aristide Briand
27930 Gravigny

Laisser un commentaire